HORUS DIEU ÉGYPTIEN ANTIQUE

      Son nom signifie «l’Eloigné», le dieu égyptien antique Horus était le dieu du ciel et était également considéré comme celui de la royauté.

 

      Sur cette représentation, Horus est coiffé du Pschent (nom grec) ou Skhemty (nom égyptien). Cette double couronne royale est formée de l’association des couronnes blanche et rouge. Respectivement la couronne de la Haute-Égypte dite Hedjet au sud et celle rouge ou Decheret de la Basse-Égypte au nord. Horus est également représenté avec le sceptre ouas, le sceptre royal, ayant à son extrémité supérieure une tête du dieu Seth, symbole de puissance.

 

L’oeil oudjat d’Horus

Un des 9 dieux majeurs

du panthéon égyptien

Temple d’Horus – Edfou – Horus le dieu faucon

Horus, Dieu égyptien antique

 

Hiéroglyphe:

Lieu de culte: Ville d’Hiéraconpolis et Edfou

      Horus, est un des dieux les plus connus de l’Egypte ancienne. Il est généralement représenté sous l’aspect d’un homme hiéracocéphale. C’est-à-dire qu’il possède une tête de faucon ou en faucon éventuellement couronné d’un pschent.

Horus sur une colonne du temple de Kôm Ombo

      Son nom signifie «l’Eloigné», il était le dieu du ciel et était considéré comme le dieu de la royauté. En effet, étant le dernier roi d’Egypte après avoir succédé à son père Osiris, on le considérait comme le protecteur des pharaons qui étaient son incarnation terrestre. D’ailleurs, le nom de pharaon était très complexe: le souverain portait toujours le nom d’Horus s’identifiant ainsi au dieu suivi de cinq noms-titres communs à tous les souverains et de cinq surnoms propres à chacun des pharaon que le scribe énonçait lors de la cérémonie de couronnement.

      Ainsi des liens très puissants unissent le pharaon et le dieu Horus telle la fidélité que vouait le souverain à son protecteur Horus qui constituait un thème iconographique récurrent.

On scinde la personnalité du dieu égyptien antique Horus en deux:

  • Le fils d’Isis destiné à grandir dans le marais et à venger son père Osiris.
  • Horus l’enfant destiné quant à lui à rester une jeune enfant et à représenter tous les enfants: il est dans ce cas désigné sous le nom d’Harpocrate.

      Enfin, il existe un autre dieu Horus L’Ancien (ou le Grand), qui fait partie des dieux originels. C’est un dieu céleste dont le nom signifie Haroéris «le Lointain», «le Très Haut».

Horus sur le papyrus d’Ani

Légende:

      Tout commence avec la haine que vouait Seth à son frère Osiris, premier dieu à régner sur le Double Pays. Par jalousie, Seth tua Osiris afin de lui succéder sur le trône d’Egypte car, Osiris et sa femme Isis n’avaient pas eu d’enfant. Il enferma Osiris dans un coffre et le jeta dans le Nil et le coffre fut ainsi emporté par les eaux. Dès qu’elle fut informée, Isis partit à la recherche du corps de son défunt mari, accompagnée de sa sœur Nephtys (épouse de Seth). Lorsqu’elle eut retrouvé le coffre renfermant le corps de son époux Isis regagna l’Egypte.

 

      Mais Seth s’empara du sarcophage renfermant Osiris, et prit soin de découper en quatorze morceaux le corps du défunt puis les répartit sur toute la Terre.

 

      La déesse se mit de nouveau à la recherche de son mari et bâtit des sépultures pour Osiris à l’endroit même où elle découvrit chacun de ses morceaux. A la fin de sa quête, Isis regroupa les quatorze morceaux d’Osiris et fit appel à Anubis pour reconstituer le corps de son mari.

C’est ainsi qu’Anubis réalisa la première momie de l’histoire.

Une fois le travail d’Anubis fini, Isis prit l’apparence d’un milan, se coucha sur le ventre de son mari et battit des ailes pour redonner vie à son mari. Ceci afin qu’il puisse la féconder en lui donnant ainsi un héritier. De ce fait, Horus, qui naquit de cette union pourrait légitimement revendiquer le trône d’Egypte. Celui-ci était alors occupé par son oncle Seth. Osiris quant à lui régnera dorénavant sur le royaume des morts.

      Le dieu égyptien antique Horus fut donc élevé par sa mère Isis dans les roseaux et les papyrus des marais de Chemmis. Ceci dans le secret afin de le protéger de la cruauté de son oncle Seth. 

      Un jour, alors qu’elle avait laissé son fils pour aller chercher à manger au village, le jeune Horus se fit piquer par un scorpion. A son retour, elle trouva son fils allongé à terre. Elle poussa des cris remplis de tristesse et de désespoir. Les dieux eurent pitié de la peine d’Isis et envoyèrent Thot sur terre. Ce dernier réussit à guérir l’enfant grâce à sa sagesse. Horus grandit et devint assez puissant pour lutter contre Seth. Afin de récupérer ce qui lui revenait de droit: le trône d’Egypte.

 

La guerre avec Horus a duré quatre-vingts ans…

 

… pendant lesquels Seth a arraché l’œil gauche de son adversaire. Horus quant à lui, arracha une jambe de Seth et ses testicules. Le noble Horus est finalement apparu victorieux, ou a été considéré comme vainqueur par un conseil des dieux. Il est ainsi devenu le dirigeant légitime des royaumes de la haute et basse Egypte. Seth a été forcé de rendre l’œil d’Horus et a été, ou bien châtré ou, dans quelques versions, tué.

L’oeil oudjat, l’oeil du dieu égyptien antique Horus:

L’oeil d’Horus

***

      L’œil oudjat est rattaché au dieu Horus, que l’on retrouve dans deux légendes distinctes mais mêlées. A son origine, il fait partie des légendes du dieu Horus l’ancien, puis d’Horus (jeune).

      Sa source provient d’une querelle entre Horus l’Ancien et son frère Seth. Ce dernier lui administra un violent coup à l’œil. Thot guérit l’œil d’Horus, qui devint l’œil oudjat soit l’œil « sain » ou « entier ». C’est ainsi que l’œil blanc d’Horus, devint la Lune. Qui dans son cycle se réduit, disparaît puis redevient entière, tel l’œil oudjat.

Ainsi, les 14 jours du cycle lunaire vers la pleine Lune, associée à l’œil oudjat ou la nouvelle Lune (invisible), associé à Osiris.

***

      La deuxième légende concerne Horus (jeune), fils d’Isis et d’Osiris. En effet, son oncle Seth vécut très mal le fait qu’Isis enfanta Horus bien que son père Osiris était mort. Car Seth convoitait le trône de son frère depuis longtemps et Horus devenait de fait l’héritier légitime du trône d’Egypte.

      Une fois grand, Horus devenu fort, voulut venger la mort de son père Osiris. Ainsi au cours d’un des combats qui l’opposa au dieu Seth, Horus perdit son œil gauche.

Thot soigna l’œil et le rendit à Horus après l’avoir reconstitué d’où son nom «l’œil oudjat» c’est-à-dire «l’œil sain». Puis, Horus en fit don à son père qui retrouva la vue après avoir été ressuscité. Il était donc le symbole de l’attachement du fils au père.

***

      L’œil oudjat était un élément de protection chez les Égyptiens anciens qui le portaient comme amulette ou qui le déposaient auprès des momies. Car il était le symbole de la santé physique, de la fécondité, et de la voyance.

***

Culte d’Horus:

      Son anniversaire était l’occasion de grandes réjouissances. Toutes les formes d’Horus faisaient l’objet de grandes festivités tout au long de l’année par exemple «la fête de la bonne réunion» fête grandiose au cours de laquelle l’Egypte toute entière commémorait l’union d’Horus d’Edfou avec l’Hathor de Dendérah. On le vénérait dans toute l’Egypte et de nombreux sites lui étaient consacrés comme Edfou, Kom Ombo, Thèbes, Hiéraconpolis…

 

Mélange entre les traditions égyptiennes et gréco-romaines. Le cavalier, Horus transperce de sa lance un crocodile, animal symbolisant le dieu Seth. Symbolisant la victoire du bien contre le mal.

Retrouvez:

Les dieux et déesses égyptiens principaux

 

et

Les 42 dieux, déesses et divinités principales

 

Retrouvez également notre blog, dédié aux focus sur l’Antiquité