Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoire et civilisations anciennes

Histoire et civilisations anciennes

Voyage dans l'Antiquité, 4000 ans d'Histoire des civilisations.

Apophis - Divinité égyptienne

      Chaque jour, Apophis avale une grande quantité d’eau afin d’échouer la barque solaire de Rê.

Atoum combattant Apophis

 

      Son nom en hiéroglyphes : 

 

      Né , selon la cosmogonie d’Esna, d’un crachat de Neith, Apophis a l’apparence d’un serpent qui, tous les jours, se dresse devant la barque de Rê pour tenter d’en interrompre la marche. Pour cela, il avale une grande quantité d’eau afin d’échouer la barque solaire, c’est-à-dire d’arrêter la marche du temps. Cette action se déroule au crépuscule du matin ou du soir selon les textes, en tous cas à un moment inquiétant de combat entre la lumières et les ténèbres. Seth, défenseur de la barque, se dresse alors contre lui et le transperce de sa lance. D’autres fois, c’est Atoum lui-même qui intervient, comme dans le Livre des Portes.

 

      Toujours vaincu, Apophis n’en revient pas moins à la charge quotidiennement. En effet, sa présence est indispensable : le temps n’a de sens que lorsque sa négation existe.

 

Chat découpant Apophis

 

      On retrouve une fois de plus la notion antinomiques, si caractéristique de l’Egypte ancienne. Un recueil tardif, le papyrus Bremner-Rhind, porte le titre de “Connaître les modes d’existence de Rê afin de renverser Apophis”. Dans l’écriture de son nom, le déterminatif représente souvent le serpent le corps transpercé de couteaux afin de le neutraliser magiquement, en raison de la croyance en l’efficience de l’écrit.

 

Le serpent Apophis

 

      << Quant à cette montagne de Bakhou sur laquelle repose le ciel, [...] elle fait 300 khet (Un khet = 100 coudées, soit 52,30 m) et 150 khet de large. [...] Au sommet de cette montagne est un serpent de 50 coudées de long, et dont les 3 coudées antérieures sont en silex. “Celui qui demeure sur la montagne et dont l’haleine est embrasée” est son nom. Or, au moment du soir, il tourne les yeux vers Rê, et il en résulte une grande confusion dans la navigation, car il avale une coudée trois paumes d’eau. Alors Seth jette contre lui sa lance de fer et lui fait recracher tout ce qu’il avait avalé [...], disant : “[...] Recule devant moi! [...] Je suis venu [...] afin que Rê soit tranquille, au crépuscule, quand il achève le tour du ciel. Te voilà dans les liens, comme il l’avait été décrété auparavant.”>>

      (Chapitre 108 du Livre des Morts. Traduction d’après P. Barguet.)

 

Seth harponne Apophis pour défendre la barque de Rê. (Papyrus de dame Cherit-Webeshet)

 

Source : La mythologie

 

A lire aussi...

Panthéon des Dieux et Déesses égyptiens principaux

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article