Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoire et civilisations anciennes

Histoire et civilisations anciennes

Voyage dans l'Antiquité, 4000 ans d'Histoire des civilisations.

Provence-Alpes-Côte d'Azur - L'aqueduc et les moulins de Barbegal - Sites antiques en France

L'aqueduc et les moulins de Barbegal

 

L'aqueduc et les moulins de Barbegal

 

      L'aqueduc et les moulins de Barbegal constituent un complexe romain de meunerie hydraulique situé à Fontvieille, à proximité de la ville d'Arles. Cet ensemble a été qualifié comme « La plus grande concentration connue de puissance mécanique du monde antique ».

(les sites antiques de France sont catalogués par région)

L'aqueduc et les moulins de Barbegal
L'aqueduc et les moulins de BarbegalL'aqueduc et les moulins de BarbegalL'aqueduc et les moulins de Barbegal

L'aqueduc et les moulins de Barbegal

L'aqueduc et les moulins de Barbegal

      Situé dans la commune de Fontvieille, à environ sept kilomètres à l'est de la ville d'Arles, le vallon des Arcs est franchi par deux ponts aqueducs parallèles, en partie sur arches. Ce dispositif s'explique par les modifications intervenues sur l'aqueduc d'Arles au début du iie siècle. L'ouvrage primitif comportait deux branches convergeant dans un bassin d'où partait un conduit unique alimentant Arles. Sa branche orientale fut détournée pour alimenter la meunerie de Barbegal, tandis que la branche occidentale continua à alimenter la ville d'Arles. Le pont nouvellement édifié traversait en tranchée le chaînon de la Pène pour alimenter la meunerie. L'eau actionnait deux séries de huit roues verticales à augets disposées de part et d'autre d'une allée centrale. Elles fournissaient l'énergie à des moulins à farine.

      L'aqueduc et les moulins de Barbegal ont été construits pour desservir la ville d'Arles. La meunerie pouvait produire 4,5 tonnes de farine par jour, de quoi alimenter les 12 500 habitants d'Arles de cette époque. Toutefois, pour Henry-Paul Eydoux reprenant une hypothèse de Fernand Benoit, la meunerie de Barbegal était : « Une affaire d'État, relevant vraisemblablement du service de l'annone, produisant pour les subsistances militaires et le ravitaillement officiel, avec une grande partie de la production réservée à l'exportation ». Mais cette proposition a été infirmée par les fouilles conduites dans les années 1990. Une récente étude, basée sur l'analyse des dépôts calcaires présents sur les roues à aubes, suggère quant à elle que la farine produite par les moulins était utilisée pour produire de grandes quantités de pain à destination des bateaux.

Vestiges de l'ouvrage vus de bas en haut.

Vestiges de l'ouvrage vus de bas en haut.

Moulin

Moulin

Maquette des moulins au Musée de l'Arles antique

Maquette des moulins au Musée de l'Arles antique

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article