Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Histoire et civilisations anciennes

Histoire et civilisations anciennes

Voyage dans l'Antiquité, 4000 ans d'Histoire des civilisations.

OSIRIS, Dieu, Égypte Antique

      Osiris est un dieu et un roi mythique de l'Égypte antique. Il est la lumière du Soleil, qui s'éteint chaque soir dans les ténèbres et reparaît plus brillante à l'aube. Egalement esprit de la végétation qui meurt pour renaître sans cesse, il est aussi le Nil, qui croît et décroît chaque année.

Un des Dieux primordiaux

du panthéon égyptien

 

 

undefined
Osiris entouré par Horus et Isis

 

OSIRIS

 

Hiéroglyphe:

 

lieu de culte:

Au Moyen Empire égyptien, la ville d'Abydos devient la cité du dieu Osiris.

      Osiris est un dieu et un roi mythique de l'Égypte antique. Osiris était le premier enfant de Nout et Geb, ainsi le frère de Seth, Nephthys et Isis, qui était aussi sa femme. Avec Isis il engendra Horus et selon quelques légendes, Nephthys sous l'aspect d'Isis, l'aurait séduit et de leur union serait né Anubis. Le chapitre 175 du livre des morts relate les ennuis endurés par Osiris lorsqu'il revêt la couronne atef d'Hérishef pourtant donnée par Rê lui-même. 

      Esprit de la végétation qui meurt pour renaître sans cesse, Osiris représente le blé, la vigne, les arbres. II est aussi le Nil, qui croît et décroît chaque année ; la lumière du Soleil, qui s'éteint chaque soir dans les ténèbres et reparaît plus brillante à l'aube. La lutte entre les deux frères ennemis est celle du désert contre la terre nourricière, du vent desséchant contre la végétation, de l'aridité contre l'eau fécondante, de l'obscurité contre la lumière.

 

Le dieu Osiris entre son fils Horus, à tête de faucon, et un roi, musée du Louvre

 

      Osiris avait de nombreux noms comme par exemple Ounennéfer ou Ounnéfer qui signifie "l'être parfait" Et c'est aussi sous ce nom qu'il régna et apporta la paix et la prospérité à son peuple avant d'être tué par Seth. Malgré le démembrement de son corps, il retrouve la vie par la puissance magique de ses sœurs Isis et Nephtys. Le martyre d'Osiris lui vaut de gagner le monde de l'au-delà dont il devient le souverain et le juge suprême des lois de Maât.

 

Osiris (à droite, assis) à la cérémonie de la pesée du cœur

 

Filiation:

Nout

Geb

Osiris

Epouse* / Parèdre

enfants

Isis *

Horus

Nephthys

Anubis

 

Osiris, Isis et Nephthys

      Au Moyen Empire égyptien, la ville d'Abydos devient la cité du dieu Osiris. Elle attire ainsi de nombreux fidèles en quête d'éternité. La renommée de cette cité repose sur ses festivités cultuelles du Nouvel An et sur une sainte relique, la tête du dieu.

      Les fêtes religieuses en l'honneur d'Osiris étaient très populaires. Elles se tenaient en Abydos chaque année au cours du quatrième mois de la saison de l'inondation au moment où l'on s'apprête à mettre les semences en terre.

 

Le maître d'hôtel royal Paatenemheb et son épouse Tipuy vénérant Osiris

 

      Une autre tradition très populaire consistait à semer sur une porterie à l'effigie d'Osiris des graines d'orge. On reproduisait ainsi le cycle de la végétation.

     Durant le ier millénaire avant notre ère, Osiris conserve son statut de dieu funéraire et de juge des âmes. Cependant, ses aspects de dieu des flots du Nil et, par là-même, de dieu de la fertilité, acquièrent la primauté, augmentant ainsi sa popularité auprès de la population nilotique.

 

 

 

 

Le livre des morts, musée du Louvre. La défunte présente des offrandes à Osiris coiffé de la couronne atef

 

Légendes:

      A l'annonce de sa naissance, Rê se réjouit, malgré la malédiction dont il avait chargé Nout, et, ayant fait venir auprès de lui son arrière-petit-fils, il le reconnut comme héritier de son trône.

      Osiris était beau de visage, avec le teint foncé, et sa taille dépassait celle de tous les hommes. Quand son père Geb se fut retiré au ciel, il lui succéda en qualité de roi d'Egypte, et s'associa comme reine Isis, sa soeur. Le premier soin du nouveau souverain fut d'abolir l'anthropophagie et d'enseigner à ses sujets, encore à demi sauvages, l'art de fabriquer les instruments de labour pour cultiver la terre et lui faire produire le blé et les raisins destinés à la nourriture des hommes sous forme de pain, de vin et de bière. Le culte des dieux n'existait pas : Osiris l'institua, bâtit les premiers temples, sculpta les premières images divines, régla l'ordre des cérémonies et inventa même les deux espèces de flûtes qui devaient servir à soutenir le chant dans les fêtes.

Après cela, il construisit des villes et donna à son peuple de justes lois, méritant ainsi le nom d'Ounophris, « l'Être bon », sous lequel il est connu comme quatrième pharaon divin.

Non content d'avoir civilisé l'Egypte, il voulut répandre ses bienfaits sur le monde entier. Ayant donc remis la régence à Isis, il partit à la conquête de l'Asie, accompagné de Thot, son grand vizir, et de ses grands officiers, Anubis et Oupouaout. Ennemi de toute violence, c'est par la douceur seule qu'il assujettit pays après pays, dont il amollissait et désarmait les habitants par des chants et des concerts d'instruments variés. Il ne prit le chemin du retour que lorsqu'il eut parcouru la terre entière et répandu partout la civilisation.

Revenu en Egypte, Osiris retrouva en parfait état son royaume, qu'Isis avait sagement gouverné en son absence ; mais il ne devait pas tarder à être la victime d'un complot organisé par son frère Seth, jaloux de son pouvoir.

Car Osiris est très connu pour sa légende.

      Lors de la saison Akhet, le 17 du mois Athyr, en la vingt-huitième année de son règne, l'« Etre bon » tomba sous les coups des conjurés mais sa fidèle épouse Isis et Nephthys retrouvèrent son corps et le ramenèrent en Egypte. Grâce à ses sortilèges, Isis, aidée de Thot, d'Anubis et d'Horus, parvint à rappeler à la vie le cadavre de son mari, qui fut justifié des accusations de Seth devant le tribunal des dieux présidé par Geb.

      Ressuscité et désormais à l'abri de la mort, Osiris aurait pu remonter sur son trône et continuer à régner sur les vivants, mais il préféra quitter la terre pour se retirer dans l'Au-delà pour accueillir favorablement les âmes des justes et règner sur les morts.

 

Osiris portant la couronne atef, le sceptre et le chasse-mouches. Tombe de Sennedjem

 

suite de la vie et du culte d’Osiris...

      Des colons grecs installés à Memphis adoptent son culte dès le ive siècle avant notre ère sous sa forme locale de Osiris-Apis, le taureau sacré mort et momifié. Les souverains lagides importent ce culte dans leur capitale Alexandrie sous la forme de Sérapis, le dieu syncrétique gréco-égyptien. Après la conquête de l'Égypte par les forces romaines, Osiris et Isis s'exportent vers Rome et son empire. Ils s'y maintiennent, avec des hauts et des bas, et ce jusqu'au ive siècle de notre ère (interdiction du paganisme en 392 par l’empereur Théodose) pour finalement être évincés par le christianisme. Le culte osirien, actif depuis le xxve siècle avant notre ère, durera jusqu'au vie siècle de notre ère, quand fermera vers 530 le temple d'Isis de l'île de Philæ, le dernier d'Égypte, fermeture ordonnée par l'empereur Justinien.

 

Sources: Wikipédia et Mythologica

Partager cet article

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article